Le suivi gynécologique

Les compétences de la sage-femme

Si vous êtes en bonne santé, quel que soit votre âge et que vous ayez eu ou non des enfants, votre sage-femme peut réaliser votre suivi gynécologique de prévention. 

Elle pratique un examen clinique général et gynécologique, ainsi que les examens nécessaires à votre suivi.

Votre sage-femme peut prescrire l’ensemble des moyens contraceptifs :

– les contraceptifs locaux et hormonaux : pilule, patch, anneau vaginal, implant (pose et retrait )...,

– les contraceptifs intra-utérins / stérilets, les diaphragmes et les capes (pose, surveillance et retrait),

– les contraceptifs d’urgence.

Dans le cadre du dépistage et de la prévention du cancer du col de l'utérus, elle réalise également le frottis cervico-vaginal de dépistage, et peut prescrire et réaliser la vaccination contre le papillomavirus humain.

Si votre sage-femme dépiste une pathologie,  elle vous adressera alors à un médecin spécialiste.

Bien choisir sa contraception

En fonction de vos antécédents médicaux ou familiaux, de votre situation personnelle, de votre mode de vie, et de votre tempérament certaines méthodes vous conviendront plus que d'autres.

Votre sage-femme vous guide dans ce choix, l'adapte si nécessaire et vous prescrit les examens nécessaires (bilans sanguins, échographies...) au cours de votre suivi.

Ces consultations sont également un moment d'échange privilégié afin de trouver, en connaissance de cause, la contraception la plus adaptée à votre situation.

Prévention & dépistage du cancer du col de l'utérus 

La prévention du cancer du col de l’utérus repose sur la vaccination, qui prévient l’infection par les HPV (Papillomavirus humain) inclus dans le vaccin, associée au dépistage par frottis qui identifie les lésions précancéreuses induites par les HPV.

Papillomavirus et cancer du col de l'utérus

Les infections aux HPV sont très fréquentes et se transmettent lors des contacts sexuels avec ou sans pénétration, par la peau ou les muqueuses.

Environ 80% des femmes sont exposées à ces virus au cours de leur vie. 

Chaque année en France, le cancer du col de l'utérus touche 3 000 femmes et cause 1 100 décès.

Dans la plupart des cas l'infection n'engendre aucun symptôme et le virus s’élimine naturellement en 1 à 2 ans. 

Dans certains cas, des condylomes (verrues génitales) peuvent apparaître. Dans 10% des cas, l'infection peut entraîner la formation de lésions « précancéreuses » au niveau du col de l’utérus . Ces lésions peuvent soit régresser, soit persister ou évoluer vers un cancer du col de l'utérus. 

En France et en Europe, les cancers du col de l’utérus sont causés dans près de 70% des cas par les HPV 16 et 18. Ces HPV à haut risque sont aussi les principaux HPV responsables d’autres cancers plus rares de la région ano-génitale chez la femme (cancer du vagin, de la vulve) et du cancer de l’anus dans les deux sexes.

La vaccination

Elle est recommandée chez les jeunes filles de 11-14 ans, avant les 1er rapports sexuels et en rattrapage chez les jeunes filles de 15 à 19 ans. Les deux vaccins disponibles en France sont le Gardasil 9® et le Cervarix®.

La vaccination nécessite 2 à 3 injections pratiquées à intervalles réguliers selon l'âge de la 1ère injection.

La prise en charge par l’Assurance Maladie est de 65% et le reste est remboursé par l’organisme la mutuelle.

Le frottis cervico-vaginal

 

 

 

 

 

 

 

Le dépistage demeure indispensable pour toutes les femmes de 25 à 65 ans, qu’elles soient vaccinées ou non. 

Les 2 premiers frottis sont réalisés à 1 an d'intervalle, puis tous les 3 ans si les résultats sont normaux.

Le frottis permet de prélever des cellules au niveau du col de l'utérus, de détecter les lésions précancéreuses et de les traiter avant qu'elles ne se transforment en cancer

Si des cellules anormales sont retrouvées lors du frottis, cela ne signifie pas nécessairement que vous ayez une lésion précancéreuse ou un cancer du col de l'utérus. Pour savoir à quoi cette anomalie est due, des examens complémentaires vous seront recommandés : un nouveau frottis 6 mois plus tard, un test de détection des HPV ou encore une colposcopie, (examen détaillé du col de l'utérus).

Vous pouvez consulter le prix du frottis sur la page Honoraires.

A noter : Il vaut mieux réaliser un frottis en-dehors de la période de règles, sinon celui-ci sera moins fiable. 

 Evitez également d'avoir des rapports sexuels 24 à 48h avant votre rendez-vous.

A savoir : les sages-femmes peuvent également prescrire, délivrer et administrer des contraceptifs auprès de patientes mineures en dehors de tout recueil obligatoire, au préalable, du consentement des titulaires de l’autorité parentale.